03-05-2020 : Courrier à Sud-Ouest (Médiateur)
Le courrier et ma réaction 

Ce matin, je craque … Comment pouvez vous « sélectionner » ce courrier intitulé « Polémiques » (c'est un comble !). Car, la polémique, c'est l'auteur de ce courrier qui la crée et vous qui l'entretenez en le publiant. A moins, de n'avoir rien compris de ma part, que votre choix soit guidé par cette théorie bien connue dans le monde éducatif de la démonstration par l'exemple (démonstration de la bêtise dans le cas présent). Je suis bien conscient qu'un courrier de lecteurs ne devant pas défendre une couleur politique plutôt qu'une autre, se doit de publier tous les avis ? Mais ne me dites pas qu'il n'y a pas plus intelligent pour entretenir et alimenter la controverse ? Messieurs Guillebaud et Harté développent des chroniques à la couleur peu semblables et pourtant parfaitement lisibles. Ce genre de courrier n'apporte rien au débat des vraies idées. Si petit soit il, il renforce et normalise (involontairement j'espère) une analyse « simpliste » par, absence de discernement, stigmatisation, populisme (de droite), discours et démonstrations démagogiques. C'est essentiellement ce que je lis dans ce courrier qui ressemble fort à ceux propagés sur les réseaux sociaux. Le droit de réponse devrait pouvoir être permis devant un droit à une telle parole ...


La réponse du médiateur :
Comme vous le savez, le courrier des lecteurs reflète des points de vue différents et tous ne sont pas des réflexions argumentés d'autant que le format ne le permet pas toujours. Chacun y réagit  selon ses propres sensibilités et sa propre analyse de la situation. Pour autant, pourquoi un lecteur n'aurait-il pas le droit de critiquer la position de tel ou tel parti dès lors qu'il ne verse pas dans l'insulte et qu'il n'appuie pas son raisonnement sur de fausses informations. ET puis, à la différence des réseaux sociaux, les courriers des lecteurs ne sont jamais anonymes. L'intérêt de tous ces courriers montre aussi que les gens ne voient pas les choses de la même façon et qu'ainsi ils révèlent une opinion publique très divisée en cette période de crise.
Bien cordialement
Le médiateur

Ma réponse à la réponse :
Je ne comptais pas répondre à votre dernier mail, en réponse à celui que je vous ai adressé, concernant le bien fondé d'un courrier de lecteur du 3 Mai "Polémiques", mais je ne résiste pas à vous faire suivre cet échange de mon Télérama'soirée (voir ci dessous).
En n'affichant qu'un discours très "tranchée", sans véritable analyse et développement, on manipule l'opinion.
En affichant un contre discours étayé et argumenté, on force à la réflexion et contribue à une opinion plus saine.
N'ayant ni le poids ni les moyens ni l'envie de vous donner des leçons, je remarque quand même qu'un courrier de lecteur (pages numériques) est quasiment le copié/collé du mien concernant "Polémiques".
Mon souhait n'est pas d'entretenir la polémique, mais de faire avancer la controverse dans le sens le plus noble possible.
Cordialement
Richard Pujo

Courrier des lecteurs

À propos de notre article « Ariane Mnouchkine : “Je ressens de la colère devant la médiocrité, les mensonges et l’arrogance de nos dirigeants” »

Très déçue par Ariane. Elle fait partie des « yaka fokon ». Qu’aurait-elle fait devant cette pandémie inconnue ? MICHELE R (Télérama)

La parole d’Ariane Mnouchkine est bien au-delà des  « yaka fokon », et heureusement ! Son recul et sa hauteur de vue sont précieux. Ce n’est pas son rôle de déterminer quelles auraient dû être concrètement les actions menées. En revanche, réfléchir sur les valeurs, la philosophie, les principes, est bien plus important. Mettre le focus sur tout ce que révèlent ces manquements, mensonges, infantilisations de la part des gouvernants est indispensable et essentiel. brise (Télérama)


La conclusion du médiateur :

Vous avez raison sur les risques de manipulation. Peut être suis je dans l'erreur mais le courrier en question était plutôt une réaction à un discours d'un homme politique que certains ont le droit de considérer comme "très tranché". Il manquait certes d'analyse -format oblige- mais correspondait aussi au sentiment exprimé par d'autres lecteurs.
Bien cordialement
Le médiateur