01-09-2020 : Merci à la Covid

Etant un spectateur assidu du tennis de haut niveau, j'ai toujours été très dubitatif face à cette serviette tendue systématiquement par de jeunes ramasseurs de balles à des joueu (rs) (ses) qui la réclament très ostensiblement entre chaque point disputé. Cette mission, institutionnalisée depuis déjà pas mal d'années, est devenue un « acte » indispensable inclus à la formation de ces jeunes « travailleurs » jusqu'à la personnaliser, dans sa forme, en fonction des « habitudes » de ces messieurs-dames ...

Avec le temps, ce « service » s'est inclus à la « routine » de nos joueurs et joueuses d'exception qui en arrivent parfois, suivant les circonstances ou leurs caractères, à réclamer plus de célérité dans l'exécution : il faut voir ces joueurs (oui, moins souvent des joueuses !), plantés au milieu du court, doigt tendu vers l'objet exigé, attendant que le (parfois) bout d'choux se précipite bras tendu pour offrir la serviette tout à la fois éponge et, au cas où, exutoire à frustrations, pour comprendre, à mon sens, l'aspect légèrement malsain de tout ce rituel.

Et bien, depuis la reprise post confinement et mesures sanitaires obligent, tout ce protocole (pataquès ?) à disparu du jour au lendemain. Nos pratiquants de la petite balle jaune sont tenus de gérer leur linge (propre ou sale) sans aide extérieure et ce, quelque soit leur niveau de jeu.

Je dis donc merci à la Covid !