John Haertfield (extraits Wilkipédia)

Il fut, avec Raoul Hausmann, l'un des premiers à utiliser la technique du photomontage. Membre du mouvement Dada, adhérent du Parti communiste d'Allemagne (dès 1918), il devient, à partir de 1928, selon Aragon, le « prototype de l'artiste antifasciste ». En effet, la plus grande partie de son travail est consacrée à la création d'affiches dénonçant la montée du nazisme et illustre, à partir de 1930, les couvertures du journal ouvrier Arbeiter Illustrierte Zeitung (AIZ).

Si le photomontage s'inscrit dans un certain nombre de problématiques esthétiques liées à Dada (notamment par rapport à l'utilisation du tract et par rapport au collage), les compositions confrontantes de Heartfield relèvent en premier lieu d'un rapport à la production et à la diffusion des images au sein de la société qui est politique.

5 doigts a la main, avec 5 tu t'empares de l'ennemi !, votez liste 5, Parti Communiste ! (5 Finger hat die Hand / Mit 5 packst du den Feind! / Wählt Liste 5 / Kommunistische Partei!), 1928 : exemple d'agrandissement symbolique, puisque l'image joue d'un seul motif (une main sale, une main d'ouvrier) devenant monumental car isolé sur un fond blanc, qui met également en valeur la typographie - et, donc, l'appel au vote, le slogan. En revanche, à cet isolement répond les méthodes spectaculaires d'affichage qui en multipliant cette main, reconstruisent en creux et de manière fragmentée, l'un des lieux communs du montage révolutionnaire : le poing levé et la mise en abîme de ce geste (comme on le voit chez Gustav Klucis).
Adolf, le surhomme : avale de l'or et débite de la camelote (Adolf, der Übermensch: Schluckt Gold und redet Blech), publié dans A.I.Z. le  : l'idée d'une image composite formée d'autres images est reprise, d'autant plus que la référence à la radiographie (image scientifique par excellence) renforce, dans l'esprit de l'époque, l'idée que la photographie représente une forme de réalité à l'inverse de la peinture (et ce, même si l'affiche est explicitement caricaturale et allégorique).
Hourrah, il n'y a plus de beurre ! (Hurrah, die Butter ist alle !), publié en couverture d'A.I.Z. en 1935 : c'est une parodie de l'esthétique propagandiste. Heartfield montre une famille à table sous un portrait d'Hitler. La mère, le père, les enfants et le chien essaient tous d'avaler des pièces de métal (chaînes, fusils, etc). Une citation d'un discours de Göring justifiant les restrictions alimentaires complète le titre : « Le fer a toujours produit une nation forte, le beurre et le saindoux ne font qu'engraisser le peuple